C’est quoi un cloud computing en informatique et comment fonctionne-t-il ?

Le cloud computing est une technique de stockage de données et d’applications en ligne qui répond aux besoins des entreprises et des particuliers. Dans cet article, vous apprendrez tout ce que vous devez savoir sur le cloud computing ici !

Perdre ses données informatiques, que ce soit à cause d’un virus ou simplement du vol de son appareil, c’est terrible. Le Cloud est une méthode très simple et efficace permettant aux développeurs de sauvegarder n’importe quoi en ligne sans disque dur. Le développement du Cloud a complètement changé le paysage numérique, et la grande majorité des internautes et des entreprises utilisent ce système pour stocker leurs données clients et professionnelles.

L’informatique en nuage : Qu’est-ce que c’est ? Comment le cloud fonctionne-t-il ? Nous allons décrypter le cloud et mettre à jour tout ce que vous devez savoir sur cette technologie de stockage bien connue dans les lignes qui suivent.

Qu’est-ce que le cloud computing ?

L’ensemble de systèmes de stockage en ligne distants est désigné par le terme « Cloud » en français. Pour faire simple, il s’agit d’une technologie qui permet de sauvegarder et de stocker des données sur des ordinateurs distants, appelés serveurs, via Internet.

Ce n’est qu’en se connectant à Internet et en saisissant ses informations de connexion uniques que chaque individu ou organisation peut accéder à ses données personnelles conservées en ligne. Tout poste de travail peut être synchronisé avec le serveur pour mettre à jour et sauvegarder automatiquement les documents en temps réel.

En quelle année le Cloud a-t-il commencé à exister ?

Bien que le concept de Cloud ait été évoqué pour la première fois dans les années 1960, le projet n’a vraiment pris son essor que dans les années 1980. À cette époque, certains travaux ont commencé à être accessibles sur un réseau informatique plutôt que sur une seule machine. Ainsi, le travail est réparti sur plusieurs ordinateurs, et plusieurs utilisateurs peuvent accéder au même fichier éditable en direct.

Le mot « Cloud » a été utilisé pour la première fois dans l’industrie informatique en 1999, pour décrire les réseaux téléphoniques. En définissant l’expression comme « logiciel en tant que service », Salesforce est devenue la première entreprise à la présenter officiellement au secteur informatique. À ses débuts, Salesforce proposait des applications professionnelles en ligne.

Comment marche le cloud ?

Vous devez d’abord louer des serveurs afin d’y enregistrer et d’y stocker des données. Les fournisseurs de services spécialisés proposent des tarifs différents en fonction de deux facteurs clés : la capacité de stockage et la largeur de bande de transmission.

Quiconque a stocké ses données sur un serveur n’a pas besoin d’acheter plus de stockage. Il suffit à l’utilisateur de se connecter au serveur et, en quelques clics, ses fichiers se retrouveront sur une unité de stockage de grande taille, ce qui lui évitera d’acheter des disques durs ou des clés USB supplémentaires et de stocker ses données localement. L’utilisation de petites unités de ces disques durs virtuels est gratuite, tandis que l’accès à des zones de stockage plus importantes nécessite un abonnement mensuel ou annuel.

Il existe des options de cloud pour toutes sortes d’appareils connectés à Internet, y compris Windows, Mac, iPhone et Android.

Quels sont les différents types de technologie du cloud ?

Actuellement, quatre types de cloud computing sont disponibles auprès des fournisseurs de stockage en ligne, en fonction des besoins de l’utilisateur : le cloud public, le cloud privé, le cloud hybride et le multicloud. Chaque modèle a une configuration particulière, un ensemble varié de besoins et des avantages qui l’accompagnent.

A Lire aussi  Trouvez la solution idéale pour vos salles de réunion avec Barco ClickShare

Seuls vous, votre entreprise et vos employés auront accès à vos ressources dans l’un des systèmes de cloud ci-dessous. Ni votre emplacement ni le type d’appareil que vous utilisez n’ont d’importance. Vous pourrez vous connecter au serveur cloud de votre choix, que vous utilisiez un ordinateur ou un appareil mobile, que vous soyez à la maison, au bureau ou à l’extérieur.

Le Cloud public ou gratuit

Il s’agit de serveurs auxquels seule une quantité spécifique d’utilisateurs peut accéder. Les services de cloud public sont mis à disposition par un serveur tiers, et tout le monde peut les utiliser gratuitement ou moyennant des frais. En d’autres termes, l’infrastructure informatique est accessible à d’autres personnes et n’appartient pas uniquement à l’utilisateur final.

Bien entendu, tout le monde ne peut pas accéder aux données qu’elle contient. Le prix du cloud public varie également en fonction de l’utilisation des données. Plus l’utilisateur enregistre, utilise ou télécharge de données à partir du serveur, plus il sera facturé. Toutefois, certains serveurs offrent gratuitement à leurs clients un espace de stockage important.

Si vous avez un besoin urgent de stocker vos données en ligne, ce système de stockage en ligne, qui est moins cher que les autres formes de cloud, est la meilleure et la plus rapide des options pour vous. Comme le fournisseur de cloud computing administre le centre de données, vous bénéficiez d’une infrastructure déjà en place et opérationnelle. Par conséquent, le prix de l’acquisition de la mise en œuvre est considérablement réduit.

Cloud ou nuage privé

Le nuage privé, souvent appelé « cloud local » ou « cloud dédié », est un type de service de cloud computing qui n’est consacré qu’à une entreprise particulière. L’entreprise et son personnel ne peuvent y accéder que par l’Internet ou un réseau interne sécurisé. Il nécessite un mot de passe personnel sécurisé pour que chaque utilisateur puisse y accéder.

L’entreprise qui opte pour le cloud privé dispose de son propre centre de données, qui est souvent situé sur son terrain ou à proximité. La maintenance de l’infrastructure est assurée soit par des collaborateurs internes, soit par une société tierce. Des ordinateurs de bureau aux téléphones portables en passant par les tablettes, de nombreuses sortes d’appareils peuvent accéder au cloud local. Les informations qui y sont enregistrées peuvent également être traitées en dehors des locaux de l’entreprise, à domicile ou ailleurs.

Le choix d’un cloud dédié est plus coûteux que l’utilisation d’un cloud public. L’entreprise devra réaliser des investissements dans divers domaines, tels que la capacité de stockage, la puissance des serveurs ou le personnel de maintenance. Le contrôle complet des données est le principal avantage du cloud privé. Son principal avantage est, bien entendu, sa capacité à vous offrir un contrôle total sur vos données et une meilleure personnalisation des services.

Cloud mixte ou hybride

Les clouds publics et privés présentent tous deux des avantages, mais aussi des inconvénients. Il est possible d’employer les deux types de services de cloud en même temps pour ceux qui recherchent une optimisation idéale du stockage. C’est ce que l’on appelle le « cloud hybride ». Ce n’est que lorsque les nombreux environnements de cloud qui composent un cloud sont intimement liés les uns aux autres et fonctionnent efficacement comme une seule infrastructure unifiée qu’un cloud peut être qualifié d’hybride.

Nous pouvons utiliser l’exemple d’une automobile hybride pour comprendre ce qu’est un nuage hybride. L’énergie électrique et l’énergie à essence sont combinées pour faire fonctionner les véhicules hybrides. Ces deux technologies fonctionnent de manière très différente et chacune présente des avantages et des inconvénients qui lui sont propres. De la même manière, le cloud hybride combine les avantages des clouds choisis par l’entreprise pour garantir une efficacité accrue et un meilleur fonctionnement.

A Lire aussi  TOUT CE QU'IL FAUT SAVOIR SUR LE FONCTIONNEMENT D'UN SERVEUR DE RÉSEAU NAS

Le cloud hybride est plus coûteux en termes de prix. Vous devez simultanément dépenser dans la mise en place d’une infrastructure informatique pour héberger le cloud privé et acheter des services de cloud public. Après avoir acheté les deux services, il faut envisager de les synchroniser en temps réel, ce qui entraîne des coûts supplémentaires. L’adaptabilité et la facilité avec laquelle l’un peut facilement suppléer l’autre, par exemple en cas de panne d’internet, sont ses plus grands avantages.

Muticloud

Le multicloud, qui ne doit pas être confondu avec le cloud hybride, se définit comme l’utilisation de plusieurs clouds publics. Les données peuvent être conservées par une entreprise dans deux ou plusieurs clouds publics de différents fournisseurs de clouds. L’utilisation d’un nuage privé est une évidence. Dans une configuration multi-cloud, une entreprise fait appel à plusieurs fournisseurs plutôt qu’à un seul pour l’hébergement, le stockage et tous les autres types de données en nuage.

Il s’agit de l’option la plus efficace, car elle permet de réduire considérablement la dépendance à l’égard d’un seul fournisseur de services et d’accroître la flexibilité en offrant un plus grand choix de serveurs.

Quels types de services, de programmes et d’applications en cloud existe-t-il ?

Les utilisateurs peuvent choisir parmi trois types de services en cloud « aaS » proposés par les fournisseurs (as-a-Service). Ils peuvent se présenter sous la forme de logiciels, de plateformes ou d’infrastructures. Ils facilitent tous la circulation des données des utilisateurs entre les clients et les systèmes du fournisseur de services en nuage, même s’ils sont différents les uns des autres. IaaS, PaaS et SaaS sont les trois principaux modèles de services que nous allons examiner.

Technologie en tant que service (IaaS)

IaaS (Infrastructure as a Service) permet aux clients d’accéder au stockage, aux serveurs, au matériel de mise en réseau et à d’autres services de cloud computing moyennant des frais. Le fournisseur est seul responsable de la maintenance et des mises à jour. Alors que le fournisseur gère le matériel, le réseau, les disques durs, le système de stockage et les serveurs, l’utilisateur gère le système d’exploitation et les applications.

Les entreprises en phase de démarrage devraient tout particulièrement envisager ce type de services. Elles ont désormais accès à un matériel de pointe, adaptable et adapté aux besoins de l’entreprise en matière de traitement et de stockage des données grâce à l’IaaS. Le plus intéressant est qu’il n’y a aucun problème de maintenance.

Logiciel en tant que plate-forme (PaaS)

Le concept de service en cluod connu sous le nom de « Platform as a Service » (PaaS) permet aux utilisateurs d’accéder à une combinaison de capacités matérielles et logicielles par l’intermédiaire d’un fournisseur de services sans avoir à installer ou à configurer le logiciel sous-jacent.

Le PaaS, qui s’adresse principalement aux programmeurs et aux développeurs, donne aux utilisateurs l’accès à une plateforme en cloud partagée pour gérer et développer des applications sans qu’ils aient à construire ou à entretenir l’infrastructure généralement nécessaire à ce processus.

Logiciel basé sur les services (SaaS)

Le SaaS est un service qui offre aux consommateurs l’accès à des applications logicielles contrôlées par le fournisseur de services en cloud. Par le biais d’Internet, le fournisseur de services met à disposition des logiciels et des applications. Aucun appareil n’a besoin de les télécharger ou de les installer. Les utilisateurs doivent seulement payer une petite somme pour s’y abonner, puis utiliser l’URL du site web du fournisseur pour y accéder.

A Lire aussi  comment brancher un boitier cpl ?

les services de cloud les plus appréciés

Savez-vous que pratiquement tout le monde utilise aujourd’hui l’informatique en nuage ou cloud computing sans même s’en rendre compte ? Sans le savoir, vous utilisez Google Drive, Apple iCloud, Samsung Cloud ou Microsoft OneDrive sur votre ordinateur ou votre smartphone. Ces services bien connus assurent la synchronisation automatique de toutes les données (courriels, calendrier, images, documents, etc.) sur tous vos appareils.

En outre, il existe plusieurs services de cloud computing, tels que WeTransfer ou Dropbox, qui permettent de partager facilement des documents en ligne. Nous utilisons fréquemment ces services pour transmettre d’énormes films ou stocker des fichiers essentiels.

Les fournisseurs de cloud computing et d’hébergement de machines virtuelles les plus connus, tels que Amazon Web Services (AWS), OVH Public Cloud, Google Cloud et Microsoft Azure, peuvent être mentionnés dans la rubrique des services professionnels pour les entreprises.

Avantages et inconvénients des services en nuage

Pourquoi utiliser le cloud ?

L’utilisation du cloud présente divers avantages.  Il n’est pas nécessaire de se rendre au bureau pour obtenir un fichier qui doit être modifié immédiatement. Le fichier sera toujours à votre disposition ; vous pouvez accéder au serveur depuis votre PC au travail ou le modifier sur votre smartphone en étant allongé dans votre lit.

Qu’en est-il de ceux qui jouent à des jeux vidéo ? Ils ont un avantage énorme grâce au stockage en ligne : ils peuvent tout stocker. Tout, y compris les sauvegardes, les captures d’écran et les vidéos de gameplay, qui sont deux des plus grandes angoisses des joueurs, y est stocké sans risque de perte ou de dommage.

Quelles sont les limites du cloud ?

Les risques de perte de données sur Internet doivent tout de même être pris en compte, même si nous ne le souhaitons à personne. C’est le cas de l’incendie du centre de données de l’hébergeur OVH, qui, s’il s’était poursuivi, aurait entraîné la perte de millions de données – dont certaines inestimables – stockées sur leur serveur. Bien entendu, les vols de données ne se limitent pas aux pertes. Les pirates informatiques continuent de menacer la sécurité d’Internet, et les choses ne vont pas s’arranger.

Le coût des divers abonnements sur le serveur, qui sont très onéreux pour les consommateurs, est un autre problème. En conséquence, l’utilisateur ne pourra pas utiliser pleinement les nombreux services que les fournisseurs offrent aux clients et l’utilisation du nuage continuera d’être limitée.

Heureusement, le cloud computing se développe chaque année pour satisfaire aux critères de maintenance et de sécurité. Il est donc aujourd’hui plus sûr qu’une solution de stockage local aux yeux de la majorité des entreprises.

Laisser un commentaire